BIOSÉCURITÉ

Imprimer

Transport inter-insulaire des fruits, légumes et tubercules

Aspect des fruits et légumes à envoyer

photo de cellule de fumigation

Les fruits et légumes à destination des îles doivent être :

  • au stade 1, immatures (3/4 vert) ;
  • propres ;
  • sains ;
  • indemnes de tout organisme nuisible ;
  • ne présenter aucune trace de piqûre.

Contrôle des fruits et légumes

Au départ de Tahiti, tous les fruits et légumes à expédier sont présentés aux contrôleurs de la station du département de la protection des végétaux de Motu Uta qui décident de la nécessité et du type de traitement à effectuer.

Au départ des îles, présentez vos colis à un agent du service du développement rural. A cause de la mouche des fruits du Pacifique, les fruits originaires de Rurutu doivent subir une fumigation au bromure de méthyle, sauf exceptions.

Le traitement et la délivrance du certificat phytosanitaire sont gratuits.

Délivrance d’un certificat phytosanitaire d’expédition dans les îles.

Votre colis, une fois inspecté et éventuellement traité, vous est remis accompagné par un certificat phytosanitaire qui précise le contenu et le type de traitement qui a été réalisé.

Les traitements et le certificat phytosanitaire d’expédition dans les îles sont gratuits.

Téléchargez une demande de certificat d’expédition vers les îles. Word (5 Ko) | PDF (29 Ko)

A bord de la goélette ou de l’avion

Mis à part les provisions de bord, les fruits, légumes et tubercules sont expédiés dans des colis fermés, cerclés et tamponnés par le département de la protection des végétaux. Ils sont accompagnés d’un certificat phytosanitaire délivré par un contrôleur du département de la protection des végétaux ou un agent du service du développement rural dans les îles autres que Tahiti.

Préservez nos îles encore indemnes de mouches des fruits

photo de mouche de fruit

Les mouches des fruits mais aussi les pucerons, cochenilles, cicadelles pisseuses…. sont facilement transportés comme des auto-stoppeurs avec les fruits et légumes.
L’expédition de fruits et légumes susceptibles d’être hôtes des mouches des fruits est interdite d’une île infestée par la mouche des fruits vers une autre île non infestée.

Réglementations particulières

Les produits suivants font l’objet d’une réglementation particulière. Si vous souhaitez les expédier ou les faire venir, consultez leurs conditions d’expédition.

Fruits Réglementation
Ananas Les ananas produits aux Iles-du-Vent et aux Iles-sous-le Vent peuvent être expédiés vers les autres îles après avoir subi une fumigation au bromure de méthyle ou un traitement insecticide et fongicide par trempage.
Les ananas épluchés peuvent circuler librement.
Mangues Les mangues provenant des Iles-du-Vent et des Iles-sous-le Vent peuvent être expédiées vers les autres îles après avoir subi une fumigation au bromure de méthyle. Elles doivent être immatures, au moins au ¾ vertes.
Les mangues épluchées, sans noyau, conditionnées dans une solution salée ou sucrée peuvent circuler librement.
L'envoi de mangues vers les Iles Marquises est interdit.
Pastèques Le transport de pastèques entre les îles de Polynésie française est autorisé sans traitement phytosanitaire.
Taro, tarua, manioc, igname, patate douce, pomme de terre et autres tubercules

Les tubercules produits aux Iles-du-Vent et aux Iles-sous-le Vent peuvent être expédiés vers les autres îles après avoir subi une fumigation au bromure de méthyle.
Les tubercules produits dans les autres îles que celles de la Société peuvent circuler librement après un contrôle visuel d’un agent du service du développement rural.

Les tubercules épluchés ou congelés peuvent circuler librement.

Fruits et légumes-fruits originaires de Rurutu

Les fruits et légumes-fruits originaires de Rurutu à destination de toutes les autres îles doivent avoir subi une fumigation au bromure de méthyle avant expédition.

Fruits et légumes frais importés Les fruits et légumes frais importés doivent être inspectés par les agents du département de la protection des végétaux à Motu Uta avant leur expédition vers les autres îles de Polynésie française. Si cela s’avère nécessaire, ils seront traités par fumigation (bromure de méthyle) avant leur départ.